Billets d’Humeur – Mood Tickets

🇫🇷 Retrouvez ici mes billets d’humeur, dont le premier parle d’un accord met et vin.

🇬🇧 Find here my mood tickets, the first of which talks about a wine and food pairing.

21/07/2020 – Que boire avec un gaspacho ? – What to drink with gazpacho ?

🇫🇷

C’est une question compliquée qui relève de la quadrature du cercle.

En effet la plupart des connaisseurs soutiennent qu’il vaut mieux boire de l’eau avec cette entrée !

On parle du gaspacho Ă  base de tomate dont le cĂ´tĂ© parfois un peu acide et vĂ©gĂ©tal peut dĂ©truire n’importe quel vin…

Pour ma part j’ai fait un essai avec L’Oro blanc du domaine Peyre Rose millésime 2004 (94/100)

Cet essai est concluant.

Les deux protagonistes s’épousent et se complètent.

Le côté vif du gaspacho est absorbé par la puissance du vin, cette puissance qui est peut-être un peu le point faible de ce coteaux du Languedoc pour ceux qui aiment la délicatesse avant tout.

Le vin perd donc un peu en puissance mais cela exacerbe une très belle complexité verticale qui apporte un plus au gaspacho.

Il est intéressant de constater que les arômes de menthe se marient tout à fait avec le plat.

Je conseille peu de différence thermique entre les deux liquides:
Le vin a été servi à 12° et le gaspacho était à 15°.

Ce dernier aurait pu être d’ailleurs un peu plus épicé.

L’accord n’est ni suave ni velouté, ce sont plutôt deux danseurs qui s’imbriquent dans une chorégraphie complémentaire.

Ă€ la prochaine occasion je pense qu’il serait intĂ©ressant de faire un essai avec un château Rayas blanc d’une quinzaine d’annĂ©es…

Ă€ suivre…

🇬🇧

It’s a complicated question that falls within the scope of squaring the circle.

Indeed most connoisseurs maintain that it is better to drink water with this appetizer !

We are talking about tomato-based gazpacho whose sometimes slightly acidic and vegetal side can destroy any wine…

For my part, I have tried L’Oro Blanc from Domaine Peyre Rose 2004 vintage (94/100).

This test is conclusive.

The two protagonists marry and complement each other.

The lively side of the gazpacho is absorbed by the power of the wine, this power which is perhaps the weak point of this Coteaux du Languedoc for those who love delicacy above all.

The wine therefore loses a little of its power, but this exacerbates a very beautiful complexity which brings a plus to the gazpacho.

It is interesting to note that the mint aromas go very well with the dish.

I advise little thermal difference between the two liquids :
The wine was served at 12° and the gazpacho was at 15°.

The gazpacho could have been a little spicier.

The pairing is neither smooth nor velvety, it’s rather two dancers who fit into a complementary choreography.

At the next opportunity I think it would be interesting to try out a fifteen year old white Rayas château…

To be continued…

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close